Waar is Europa in debat nucleaire veiligheid?

De tussenkomst van Annemie Turtelboom op een Ministerieel seminarie in Parijs mbt nucleaire veiligheid.

Madame la Présidente,
Chers Collègues, 
Mesdames, Messieurs,

 Fukushima est certes une catastrophe
Mais elle est avant tout un drame
Un drame, pour tout le peuple japonais
Mais aussi pour l’ensemble de la planète

Ce que l’on croyait impossible arrive
Un tremblement de terre et un tsunami dévastateurs
Et l’impensable se produit.

Notre défi face à cette angoisse est immense
Nous devons répondre, agir, rassurer nos populations
En proie au doute, voire à la panique
Nos centrales nucléaires sont-elles suffisamment sûres ?
Peuvent-elles faire face à des catastrophes, des accidents ?
En tant que ministre d’un Etat membre de l’Union européenne,
Je pose une question : Que fait l’Europe ?

 Tout avait bien commencé
10 jours à peine après la catastrophe
L’Union européenne décide de procéder
À des tests de résistance sur les 143 réacteurs
Situés en territoire européen.

Mais tout se complique lorsqu’il faut développer ces tests
Quels tests ? Quels accidents retenir ?
Catastrophes naturelles seulement ?
Catastrophes naturelle et attaques terroristes ?

Les citoyens s’attendent à une réponse sérieuse, scientifique
Mais aussi coordonnée, concertée entre
Tous les Etats qui disposent de l’énergie nucléaire.
Ils attendent un maximum de concertation, de solidarité
Comment leur expliquer que pour une question aussi grave
Pour leur santé, pour leur vie et celle de leurs enfants

L’Europe n’arrive pas à se mettre d’accord
Comme si chaque Etat était une île isolée
Comme si les effets d’une catastrophe nucléaire
S’arrêtaient aux frontières

Pour prendre une comparaison facile
Je dis souvent : Arrêter de fumer, c’est bien
Mais si tous vos voisins continuent, eux, de fumer,
Cela ne vous protège pas des dangers du tabac!
Le parallélisme est certes facile
Mais s’agissant de la cigarette,
L’Europe a compris l’enjeu et
A pris les mesures qui s’imposent.

 Je suis, chaque semaine, interpellée au Parlement
Quelles nouvelles mesures la Belgique compte-elle adopter ?
J’explique que le gouvernement a décidé :

• de procéder à des tests de résistance tant sur les centrales nucléaires que sur l’ensemble des installations nucléaires

 • d’une approche maximaliste pour ces tests à savoir des tests sur la base tant de catastrophes naturelles que d’accidents dus à une intervention humaine comme les actes terroristes et les cyber attack

 • et que si des centrales ne présentent plus les garanties suffisantes de sureté nucléaires, elles devront  être adaptées voire fermées

 Rassurés par cet arsenal, on m’interroge alors
Sur les mesures que les pays voisins, l’Europe et le
Reste de la planète  vont prendre.
Je réponds que oui, l’Europe veut plus de sûreté nucléaire
Qu’elle veut organiser des tests de résistance
Sur l’ensemble des réacteurs en Europe
Qu’elle a tenté d’atteindre un consensus
Sur le type de tests à effectuer
Qu’il existe un débat sur un subtil distinguo
Institutionnel entre sûreté et sécurité

 Mais qu’au final :

 • tous les Etats ne feront pas les mêmes tests,

 • que certains, comme la Belgique, en feront des plus poussés que d’autres

 • et que jusqu’à nouvel ordre, chaque Etat tirera unilatéralement pour ses centrales les conclusions des résultats de ces tests.

 On assiste à un retour de la peur du nucléaire

 Notre défi est double : il faut:

 • d’une part, démontrer que l’on prend toutes les mesures complémentaires nécessaires en vue de renforcer la sûreté des centrales ;

 • d’autre part, que l’on travaille pour un même niveau de sûreté nucléaire en Europe et partout dans le monde.

 Et si des mécanismes plus contraignants sont nécessaires
Au niveau européen et international pour atteindre ces objectifs
Qu’on les développe  et les applique immédiatement.
Il est vrai que des concertations, des échanges, des rapports existent déjà
Mais le « good wil » ne suffit plus si
Finalement chaque Etat prend unilatéralement ses décisions
décisions qui pourtant ont un impact sur
Leurs Etats voisins et sur leurs habitants

 L’Europe doit être ambitieuse, volontariste
Démontrer que pour un sujet certes sensible
Et controversé mais tellement primordial
Son action représente une plus value directe pour le citoyen

Les domaines d’action à approfondir ne manquent pas :

– Quel contenu pour les tests de résistance ? 

– Quelles conséquences pour les centrales des résultats des tests de résistance ;

– Davantage d’inspections communes ?

– Quelles sanctions en cas de non respect des obligationsinternationales  en matière de sûreté nucléaire

– Davantage de transparence de la part des exploitants, particulièrement en cas d’accidents

– En cas d’accidents :

  • Un accès direct pour les régulateurs indépendants à toute installation en cas d’accident
  •  un renforcement des mécanismes de solidarité entre Etats par la mise à disposition d’experts et de matériel entre Etats membres.
  •  Quelles mesures prendre en cas d’accidents en matière de prophylaxie des pastilles d’iode,
  •  A partir de quand et comment organiser une évacuation des deux côtés de la frontière ;  

 Madame la Présidente, je vous remercie pour votre initiative
C’est le forum idéal pour un message clair et simple :

• Quels que soient ou seront nos choix en matière de politique énergétique : nucléaire ou pas nucléaire

• Nous devons permettre à l’Europe et aux agences internationalesde jouer leur rôle fédérateur

• Et ce, afin d’aboutir à un même niveau de sureté pour tous lescitoyens et ce, où qu’ils vivent.

Share on:

Leave a comment